Blog Archive

mercredi 24 juillet 2013

Critique : Man of Steel, ou La Chair à Canons





Introduction

De la chair à canons

Puisque le symbolisme christique semble à la mode, commençons par parler de la Bible.
La Bible est un livre composé de multiples sources agrégées, en hébreu et en grec, toutes traduites en latin puis en langue vernaculaire. Un canon s’est constitué suite à divers synodes, pour les écrits hébreux, puis des conciles pour le reste.
Le casting a été sévère, et de nombreux évangiles divergents ont été remisés dans les coulisses des Écritures. On pourrait composer un troisième testament avec seulement les écrits intertestamentaires ou les évangiles apocryphes, et d’ailleurs La Pléiade l’a fait.(1)(2)
Tout le monde n’a pas la même Bible, pas le même canon.




Sur Google+, j’ai d’ailleurs eu l’occasion de croiser un type qui se disait “cathare”, qui ne jurait que par Jésus et les Evangiles. Lorsque je lui ai mis certaines citations de l’Ancien Testament sous le nez, il m’a accusé de “christianophobie”. Pourquoi ? Parce que d’après lui, tout écrit antérieur à la venue de Jésus a en fait été inspiré par Satan. Dédaignant ainsi la tâche compliquée de démêler les problèmes de continuité entre l’alliance du peuple Juif avec le Dieu vengeur que fut Yahvé et l’amour dégoulinant de Jésus, il bottait en touche, et affirmait qu’il était le seul vrai chrétien du monde, que tous ceux qui usaient de l’Ancien Testament étaient des hérétiques et donc qu’il devait disposer de l’usage exclusif du terme.
(Il oubliait aussi, apparemment, que les apôtres faisaient référence à l’Ancien Testament, mais bref.)
Oser assimiler ces satanistes qui osent se dire chrétiens et les vrais chrétiens tels que lui-même, bien sûr, relevait donc pour lui de l’insulte.
C’est ridicule dans la mesure où 99% de ceux qui se disent chrétiens rejetteraient ce type comme hétérodoxe ou simplement cinglé.


Et nous sommes tous un peu comme cela avec nos comics.
Que ça soit parce qu’on déteste le Batman de Frank Miller et son côté psychotique à outrance ainsi que son incapacité à dépeindre Wonder Woman, par exemple, ou qu’on n’aime pas la direction qu’a pris Grant Morrison avec Superman, on cherche à abstraire ou éluder certains comics de la continuité, même s’ils sont “canon”, au profit de nos favoris. C’est même le point de départ de toute discussion avec un amateur de comic books : que retiens-tu dans ta continuité ? Quel est ton canon ? Quel est ton batman ?
Et ce qui va nous occuper :
Quel est ton Superman ?


Ou plutôt, ce qui ne va pas nous occuper.
Soyons francs, dès qu’il est question de comics, nous sommes aussi obtus que le cathare que je décrivais plus haut : nous voulons garder pour nous l’appelation légitime d’adorateurs de Superman et décrier tous les autres comme hérétiques, qui ne voient pas “le vrai côté important ultime de Superman”. Film Crit Hulk est à ce sujet très révélateur :
“[en parlant de The Iron Giant]What is shown in this scene here? That's what superman is about. And it is not something being told. It is not something indulged in. It is something that is felt.”


La foi, en somme, l’emporte sur ce qu’on peut dire.
Certes, sa critique soulève des arguments légitimes contre le film, mais ceci me paraissait de mauvaise foi : "ça doit être ressenti pas raconté". C’est juste une manœuvre pour mettre Superman hors de portée de l’entendement, comme on mettrait Dieu sur l’étagère de la foi, du numineux dirait Otto, ce dont on ne peut pas rendre compte par la raison.


Donc nous ne parlerons pas de ça.
Moi je veux un Superman kitsch. J’ai bien aimé All-Star Superman de Morrison : on y voyait l’homme d’acier faire du cosplay avec des fringues de Krypton du 4ème âge, forger de petits soleils sur une enclume tirée de l’olympe pour son monstre mangeur de soleil et quand Clark Kent arrache ses vêtements et enlève ses lunettes en plein Daily Planet, on voit Jimmy Olsen s’écrier “Bien joué, Superman ! Beau déguisement de Clark Kent ! Je suppose qu’il est à l’abri dans ta forteresse !”.
Et jamais Snyder ne me l’aurait donné. Et tant mieux, parce que j’ai des goûts de merde.
La pluralité des evangiles me permet néanmoins de trouver mon compte. Pas besoin de schisme. Contrairement aux kryptoniens dans ce film, je ne me sens pas obligé de terraformer tout ce qui déroge à ma vision des choses pour y installer mes versions. Il y a suffisamment de place pour que ça cohabite, et l’univers est assez vaste pour qu’on laisse Miller dans un coin saccager All-Star Batman and Robin, ne lui prêtons pas attention.
Et après tout, si tout ce qui pouvait être fait avec Superman avait été fait, on aurait arrêté il y a longtemps de lire et d’écrire ses histoires.


Retenir contre Snyder de n’avoir pas satisfait à votre version de Superman est égoïste sinon ridicule : vous savez très bien qu’elle ne l’aurait jamais été.
Ce qui est affreux dans ce film, c’est que les personnages n’évoluent juste pas. Lois et Clark sont amoureux parce que le plot le dit, et parce qu'on connait le canon, mais rien du tout ne présage leur baiser. On nous laisse remplir les trous, ce qu’on fera puisqu’on est censé connaître ces personnages, mais c’est décevant, on aimerait de réelles motivations, qui laissent place à des tensions, des choix.
    “WHAT IS THE DIFFERENCE BETWEEN SUPERMAN / CLARK WHEN HE MAKES HIS FINAL CHOICE TO SAVE THE FAMILY FROM ZOD'S HEAT VISION VERSUS WHO HE WAS WHEN DECIDES TO SAVE THE SCHOOL BUS AS A KID?
    THE HONEST ANSWER IS THAT THERE IS NO DIFFERENCE. NOT REALLY. FOR ALL THE MORAL RESERVATION ABOUT "WHAT TO DO" THAT HE TALKS ABOUT AT TIMES, CLARK IS THE SAME EXACT GUY PRETTY MUCH DOING THE SAME EXACT THING FOR THE ENTIRE MOVIE. JUST BECAUSE WE SEE HIS LITERAL BIRTH VS. HIM WHEN HE'S OLDER DOES NOT AUTOMATICALLY MEAN WE SEE CHARACTER GROWTH. HE IS ALWAYS THE SAME PERSON TO US. MORE IMPORTANTLY, HE IS MAKING THE SAME EXACT CHOICE OVER AND OVER AGAIN AT EVERY STEP OF THE WAY. SURE, HE SAYS HE FEELS CONFLICTED ABOUT IT SOMETIMES, BUT HE DOES NOT ACTUALLY WAFFLE, NOR DO ANYTHING THAT IMPLIES THAT HE IS WAFFLING, NOR DO ANY EVENTS SEEM TO AFFECT HIS DIRECTION AFTERWARD, NOR DOES HE REALLY CHANGE AS A RESULT... HE SIMPLY IS.”
A savoir : on ne construit pas de personnages.
Personnellement, ça ne suffit pas à détruire un film pour moi. (J’entends, 90% du temps, construire des personnages dans les comics, si c’est juste pour rajouter un couche sur un mythe qu’on connait déjà ça me soûle) mais là, ils ont voulu faire l’histoire d’origine de Superman, ils auraient pu se démerder pour faire autre chose que des fantômes qui se heurtent les uns les autres.
Mais bon, Film Crit Hulk le dit suffisamment bien. (même s’il me semble qu’il règle ses comptes avec beaucoup plus que Man of Steel et puis, qui peut faire confiance à un héros Marvel pour juger Superman ?)
On reproche à Man of Steel de manquer de coeur, d'âme, mais ça me semble normal. C'est un film médian, qui reprend les grandes lignes de Superman. 
Il est de la chair dont on fait les canons.
L'acier. 


EDIT : Mais s'il me fallait rajouter deux scènes de "mon Superman à moi"  pour changer le film, ce serait
1) Un sauvetage émotionnant du genre de la suicidaire dans All-Star Superman
2) Un discours, une scène quelconque qui montrerait Superman en train de reconnaître que leur combat est beaucoup trop dangereux et qu'il sort de ses gonds habituels uniquement par désespoir, qu'il se rend compte de sa responsabilité, ainsi dans JLU contre Darkseid.


"Feel like I'm living in a world made of cardboard. Always taking constant care not to break something. To break someone. Never allowing myself to lose control even for a moment or someone could die. But you can take it, can't you, big man ? What we have here is a rare opportunity to cut loose and show you just how powerful I really am."
Le souci c'est que là, il maitrîse, il rattrape Darkseid, on peut estimer qu'il utilise sa vision rayons X pour s'assurer que la trajectoire de Darkseid ne tuera personne, etc. Et Snyder voulait montrer un jeune Superman, non-experimenté, et pour la première fois mis à l'épreuve.
Mais je pense qu'une scène qui montrerait Superman se rendant simplement compte des dégâts, regardant autour de lui, sauvant quelqu'un d'autre qu'un soldat (America !) et interagissant avec d'autres gens que l'armée et se souciant de quelqu'un d'autre que sa mère serait intéressant. Qu'on le voit reconnaître ces pertes, qu'elles soient plus qu'un décor, qu'elles soient sa raison de se battre. Sa seule raison.
Dans son enfance, la morale c'est de ne pas taper sur les bullies. Une fois adulte, jamais il n'hésite à cogner sur Zod, pulvérisant tout, sans recul. Quel sens ça a ?


Donc mes critiques, ou plutôt ce qui m’a marqué :
  1. Les kryptoniens ont les moyens d’envoyer des vaisseaux dans l’espace, mais plutôt que de fuir avec, ils s’en servent pour balancer Zod et ses complices dans la Phantom Zone.
    1. Sérieusement, même Jor-El, qui trafique un des “moteurs fantômes” ou je sais plus comment ça s’appelle en V.O. pour qu’il propulse son fils vers la Terre ne pense même pas à s’échapper avec, ni Lara-El. Excuse : ils sont des produits de l’ancien Krypton dont ils veulent s’émanciper voir plus bas.
    2. Peut-être que Krypton a annihilé tout espoir de liberté chez les individus par son déterminisme social et génétique, néanmoins si Jor-El a réussi à formuler des théories libertaires, à engendrer un enfant naturellement, etc. c’est qu’il a déjà réussi à s’en émanciper. Donc je vois mal pourquoi il s’auto-condamne.
    3. Ce problème était déjà présent (quasiment) à l’origine de Superman. Ou plus exactement dans Superman returns to Krypton (1949)[in Superman #61]. On voit Jor-El dire que le vaisseau n’a que deux places, et quand Lara doit embarquer, elle dit que finalement non, parce que sa place est auprès de son mari. Du coup le bébé part seul plutôt qu’avec sa maman. C’est un problème dans le mythos dès le début : pourquoi quelqu’un prévoirait une échappatoire pour son fils, mais pas pour lui-même ? Je trouverais donc injuste de le retenir entièrement contre le film, puisque ce n’est pas un problème de son invention, mais ils auraient tout de même pu se démerder un peu plus subtilement.
    4. Je veux bien qu’ils soient une civilisation décadente, qu’ils aient perdu leur tendance à l’exploration etc. mais on voit qu’ils se servent encore de vaisseaux pour se faire la guerre et tout, donc ils n’ont pas vraiment reculé jusqu’à l’âge de pierre. Rien n’indique qu’ils sont utilisables dans l’espace comme sur Krypton(excepté quand ils envoient les comploteurs dans la Phantom Zone), mais reste que ça nous laisse voir une technologie (très) avancée, tout en nous montrant le fait d’envoyer un bébé dans l’espace dans un vaisseau d’une place comme étant la seule alternative de ce monde. Est-ce que Jor-El est vraiment le seul à réussir à penser à se barrer de cette planète, quand ils ont une espèce de substance argentée qui peut fabriquer absolument tout sous la main et que Zod et ses hommes sont montrés capables de trafiquer les “moteurs fantômes” de la même manière que Jor-El mais indépendamment de lui ?
  2. Jor-El inscrit le codex dans son fils.
    1. Pourquoi ?
    2. Sérieusement, pourquoi ? Quand Kal-el/Clark lui demande pourquoi ils ne sont pas venus avec lui, il répond qu’étant des produits de l’Ancien Krypton, avec ses limitations, son déterminisme, etc. ils étaient trop formatés pour être réellement libres. Alors ils ont créé un gosse naturel, mélangeant les génomes pour lui donner de la marge, et ciao, prends le codex pour refonder Krypton sans nos problèmes et notre eugénisme. Sauf que lorsque Zod veut utiliser le Codex pour recréer des kryptoniens, destinés à des fonctions précises, Jor-el s’y oppose, via son hologramme. Sauf que c’est la seule fonction connue du Codex. On ne peut rien faire d’autre avec que créer des Kryptoniens. C’est de l’ADN de kryptonien, classé suivant leurs abilités. S’il ne voulait pas accompagner son fils parce qu’il était un produit de l’Ancien Krypton eugéniste, pourquoi inscrire le manuel complet de comment-recréer-la-société-eugéniste-de-krypton dans l'ADN de son gosse ? Pourquoi ne pas simplement le détruire ? Si Kal-El doit reformer la race kryptonienne, sans utiliser d’eugénisme ni de naissances artificielles, est-ce qu’il n’aurait pas besoin, disons, d’une compagne à engrosser ?
      1. Insérer Supergirl ici.
      2. Insérer l’interdiction de marier son cousin ici.
      3. Insérer l’interfécondité des humains et des kryptoniens ici.
    3. Je comprends que Jor-El est censé être contre le totalitarisme, l’agencement des individus dans une société dès leur naissance, et pas contre la procréation artificielle. Cependant les deux sont ici associés et vu comme interdépendants. Après tout, Zod dit que le Codex contient une classification des individus, un “registre civique” et pas seulement un répértoire de la diversité génétique.
    4. Ils ont déjà des foetus dans des utérus artificiels, deux salles de gestation. (celle sur Krypton dont est arraché le Codex et celle sur le vaisseau qui s’est crashé il y a 20’000 ans dans l’antarctique) Donc a priori, ils ont déjà de l’ADN, ce n’est pas un truc ajouté a posteriori. Pourquoi Zod donne-t-il tant d’importance au Codex, puisqu’il semble avoir deux piscines pleines de Kryptoniens en devenir ? L’ADN n’est pas un condiment qu’on ajoute après la naissance, enfin, du moins tel que je le connais.
  3. Les influences environnementales agissent beaucoup trop vite.
    1. Clark n’est pas habitué à respirer l’atmosphère de Krypton. Il tousse donc sévèrement quand il combat la terraformeuse, et crache du sang quand il monte à bord du vaisseau et est vulnérable à la prise de sang qu’on lui fait. A l’inverse, Zod laisse entendre que les kryptoniens deviendraient faibles avec l’atmosphère terrestre d’où l’usage des respirateurs. Soit. Comme le dit The Last Angry Geek, je comprends qu’ils ont besoin de quelque chose pour affaiblir Superman sans que les autres kryptoniens ne soient touchés. Le soleil rouge ou la kryptonite ne pouvaient remplir cet office. Pourtant je pense que faire en sorte que les kryptoniens aient de la kryptonite ET des armures anti-kryptonite aurait mieux marché logiquement. Je comprends que ç’aurait été plus long à expliquer, à mettre en scène et en plus on aurait eu du mal à refaire le coup du Jor-el hologramme qui prend le contrôle du vaisseau. Pour autant, dès que l’atmosphère terrestre est insinuée dans le vaisseau, Clark pète ses chaînes et détruit une paroi du vaisseau en deux secondes, avant d’aller sauver Lois. Badass. Mais reste qu’en trente secondes il se remet.
      1. Et puis bordel de merde, il se balade dans l’espace, il survit sous l’océan, il n’a clairement pas besoin de respirer, il pourrait bloquer sa respiration cinq minutes si c’est vraiment de respirer l’air .
      2. S’agit-il d’absorbtion de l’air par sa peau, alors ? Hypothèse tangible, mais chez l’homme cela remplit moins d’un pourcent des échanges gazeux.
      3. Techniquement, l’air ne peut pas suffire à lui faire perdre ses pouvoirs puisqu’on peut établir (voir b.) que l’atmosphère de la terre ne confère que la vision à rayons X et les lasers, alors que le soleil suffit pour donner la force surhumaine. Est-ce par blocage du soleil qu’ils atténuent ses pouvoirs, alors ? Sans rire, est-ce que ça suffit de le bloquer si peu de temps ? Est-ce que Superman perd ses pouvoirs la nuit, à ce moment-là ?
    2. Une fois qu’ils sont sur terre, les kryptoniens gagnent les pouvoirs de Superman un par un. Superforce, capacité à voler, vision aux rayons X et même les lasers  D’habitude, dans les comics – attention conflit d’évangile à venir – cela vient du fait que notre soleil est différent de Krypton et que son exposition prolongée révèle ces pouvoirs. (Bon, là je pense que c’est pas trop controversé) Pour s’économiser des problèmes, on préfère parfois faire en sorte que ces pouvoirs ne se révèlent qu’à l’adolescence chez Superman, ainsi on évite le problème d’un bébé Superman qui tabasse ses parents lors d’une colique. Ici, enfant, il a déjà des pouvoirs et une force surhumaine, autour de ses 10-12 ans. On pourrait dire que ce n’est pas tant l’accumulation de soleil qui déclenche les pouvoirs, mais le fait que son corps  approche de la fin de sa croissance. Soit. Malgré ça, ça me parait aller un peu vite. Les kryptoniens débarquent, cinq minutes après, Faora-Ul fait déjà des bonds de criquet et a le niveau de Superman. Je veux bien qu’ils absorbent le soleil jeune, vu qu’ils sont autour de la terre au moins 24h (le délai qu’ils laissent pour livrer Kal-el), mais ils ont des combinaisons qui les recouvrent intégralement et ne laissent pas passer les balles. Je peux bien admettre que, puisqu’on voit que leur visière, quoique transparente, arrêter les balles, les UV ou quoi que ce soit qui déclenche les pouvoirs passe à travers leurs armures de plaques aussi. Toutefois, il semblerait que ces pouvoirs soient déclenchés par la combinaison de l’atmosphère de la planète terre + son soleil, si je me rappelle ce que Jor-El disait. Ainsi, Zod n’a sa vision aux rayons X activée qu’une fois que Superman a abîmé sa visière, et qu’il décide donc de l’arracher. Quand il respire l’air, des pouvoirs viennent s’ajouter à la force, pour aboutir, au final, aux lasers dans les yeux, dans le combat final. Sauf que Faora-Ul a la super-force sans enlever son respirateur. Alors quoi, la force est liée au soleil , le reste à l’atmosphère ? Je ne sais pas. Mais délai ultra rapide + armures apparemment opaques + pouvoirs qui fonctionnent indépendamment les uns des autres me fait demander des clarifications.
      1. Ou bien est-ce que les kryptoniens sont intrinséquement forts ? Sur Krypton on voit bien qu’ils ne sont en tout cas pas invulnérable, vu comment Zod plante Jor-El, et leurs coups, quoique forts, ne semblent pas les propulser à des distances incroyables.
      2. On peut dire que c’est la faible gravité terrestre qui leur donne ces force démultipliées, mais ça ne colle pas : ils devraient déjà avoir cette force sur Krypton, en tout cas pour les mouvements latéraux, coups de poings, etc. ce que ne montrent pas les combats.
    3. Dans les deux cas, atmosphère comme soleil, quoique les ramifications des deux me semblent un peu se superposer, ça va trop vite. On dit que les kryptoniens ont exploré divers systèmes anciennement coloniséas par Krypton, qui avaient tous dépéri. C’aurait été l’occasion de leur faire rencontrer des soleils jeunes, développer leurs pouvoirs, et peut-être même, de leur faire rejeter ces pouvoirs parce que pas “kryptoniens”. Ca changerait de l’eugénisme qui cherche uniquement à faire des gens plus forts et ça nous en montrerait qui serait prêt à renoncer à la force quand elle est compris comme surnaturelle, précisément parce qu’ils veulent simplement que tout reste pareil. Le long du film, Zod et Faora-Ul (ainsi que le médecin quand il fait la prise de sang) se contentent d’insister sur la faiblesse des humains et de Kal-El quand il n’est pas adapté à Krypton.
    4. Ce n’est pas tant un problème d’incohérence que de développement de l’histoire, il manque des scènes pour qu’on voit les hommes de Zod s’acculturer à leurs pouvoirs. Ca pourrait être résolu par une director’s cut même si on nous jure qu’il n’y en aura pas, enfin peut-être.
  4. Johanthan Kent est un peu con.
    1. J’ai pas du tout aimé le moment où il lui dit “peut-être que tu ne devais pas les sauver”, qui était déjà dans la bande-annonce. J’entends, je comprends ce qu’il veut dire, et l’embarras que ça crée, mais dire qu’il aurait mieux valu qu’il laisse mourir des gens quand lui même brave une tornade pour secourir un simple chien ? Mouais.
      1. Je comprends le concept de “le monde va avoir peur de toi”, mais le problème c’est que ce n’est jamais traité. A deux ou trois moments on voit les militaires avoir peur de Superman, de par leur absence de contrôle sur lui. Et tant mieux, ça fait partie intégrante du personnage, le fait qu’il puisse détruire l’humanité avec trois coups de poing. Mais à aucun moment on ne le voit hésiter vraiment à sauver des gens. Il empêche la plate-forme pétrolière de s’effondrer, il sort le bus de l’eau, il sauve le pilote de l’hélicoptère, il s’oppose aux kryptoniens. Tout ça sans sourciller, sauf… quand il s’agit de sauver son père d’une tornade. Ce dernier fait un petit geste qui signifie “Non, ne viens pas me sauver”.
      2. La tornade laisse la place à suffisamment de confusion pour le sauver discrètement, ou dans le pire des cas, Clark aurait pu aller chercher le chien à la place de son père, ne pas faire usage de force ni de vitesse surnaturelle, mais au moins, il n’aurait couru aucun risque.
      3. Le fait que Superman aurait pu sauver son père, mais ne l’a pas fait par peur, par amour, par confiance de ce dernier remplit un rôle pour le spectateur, ou du moins est supposé le remplir : nous faire comprendre que OHMONDIEU c’est conflictuel, il ne sait pas s’il doit sauver des gens. Mais sur le plan de la logique interne, ça ne peut que nous faire hausser un sourcil : son père lui répète en boucle qu’il va faire de grandes choses mais refuse jusqu’à l’idée qu’il le sauve. Alors bordel, il est censé faire quoi, si ce n’est pas sauver des gens ? Et notamment, son père ? C’est horrible de laisser vivre ton fils en sachant qu’il aurait pu te sauver. C’est censé prouver quoi ? Qu’il ne faut pas sauver les gens ? Ca semble le déterminer à faire le contraire.
    2. Est-ce que le film aurait été différent sans Johnathan Kent ? On le ressentirait différemment, mais ça ne modifierait pas les actions de Superman, i.e. Sauver des gens. Ce n’est qu’un peu de lest émotionnel jeté derrière lui sans conséquence juste pour dire “il a été triste à un moment”. Et des évènements qui n’ont pas d’impact sur la suite, on peut se demander ce qu’ils foutent là.
      1. Ca, plus Jor-El qui refuse de se sauver, Superman a donc deux pères qui se laissent mourir, super motivant, les tuteurs mortifères.
    3. Mais surtout qu’est-ce que l’humanité peut lui faire ? Leurs menottes ni leurs prisons ne peuvent pas le retenir, leurs armes ne peuvent rien contre lui. Alors quoi ? Il peut imposer le bien, et c’est d’ailleurs sa tâche, être un modèle et un guide, d’après Jor-El (ce qui pose également la question de la légitimité de son autorité sur l’humanité pour imposer ses valeurs. A-t-il le droit de le faire, juste parce qu’il est plus fort ? C.f. Red Son, Kingdom Come, etc.). Est-ce que la peur d’une humanité qui ne peut littéralement pas lui faire de mal justifie le fait de laisser mourir un car d’enfants ? Non. Et c’est pour ça qu’il n’y a aucune tension.
  5. Zod pourrait bêtement terraformer (ou kryptoformer, whatever) mars, ou une planète avec un autre soleil, si vraiment il ne veut pas des pouvoirs que confère un soleil jeune (si c’est complètement délié de l’atmosphère, ce qui serait étrange, étant donné que Faora, avec respirateur, a de la super-force).
    1. C’est d’ailleurs ironique qu’il dise vouloir fonder “A New Krypton” quand on pense que New Krypton désignait justement une planète orbitant autour de notre soleil, sans déranger la terre, du moins en théorie.  .
      1. Sérieusement. Il n’a littéralement pas besoin de la terre en particulier, il pourrait même retourner sur un des systèmes anciennement colonisés, sur n’importe quel planète – ou au moins n’importe quel planète rocheuse – c’est le concept de la terraformation.
    2. Voire, sans déconner, Superman pourrait créer New Krypton lui-même, en apprenant aux foetus de kryptoniens à être vertueux et sans haïr les humains ou assigner une fonction à tous dès la naissance, bordel, c’est tout le concept de Kandor, après tout, que Krypton a une deuxième chance sous l’égide de Superman. Je comprends que c’était pas le but de ce film, mais n’empêche, y’avait pas besoin de détruire tout espoir de reformer Krypton là tout de suite, on aurait juste pu foutre tous les foetus au frigo.
      1. C’aurait été un combat beaucoup plus fort, qui fait s’affronter plus que pro-Krypton contre pro-humanité. On aurait vu un Superman qui veut le bien pour tous, qui propose même d’aider à réformer Krypton, à la conduire loin de l’eugénisme, de la société figée, qui veut aider et qui ne peut pas, parce qu’ils sont bien trop enracinés dans ces schémas de pensée. Mais jamais Superman n’hésite à combattre les kryptoniens, dès qu’il s’est rendu à eux. Jamais, il ne pense pas à eux, dit que Krypton a eu sa chance et ne pense qu’à les contrer pour sauver l’humanité, ce qui devrait être le résultat de son combat intérieur.
      2. Mais là, tous les combats sont joués d’avance. Choisis entre Krypton et la Terre ! Il choisit la terre parce que Krypton ne lui a rien apporté.(voir pt. 9) Ne sauve pas les gens ! Il sauve les gens. Jamais  l’alternative n’apparait viable
  6. Lois est bazardée dans tout ça de façon assez aléatoire et inutile.
    1. Sur le vaisseau ? Pour lire ses pensées ? Mais au final ça ne sert à rien et on ne sait pas trop pourquoi ils l’ont prise.
    2. Sur l’avion en mission suicide ? Soit, elle est censée faire marcher le bidule suivant les instructions de Jor-El mais apparemment ça ne fonctionne pas puisque c’est scientifique-joe qui doit s’en occuper pendant qu’elle tombe de la soute avion.
  7. La clé qui contient la conscience de Jor-El ne fonctionne apparemment pas pour générer un hologramme sur le vaisseau de Superman, ce qui serait pourtant le plus important.
    1. Ainsi il savait qu’un vaisseau était préservé dans la calotte glacière terrestre depuis 20’000 ans pour que son hologramme puisse s’y déployer ? Fair enough.
    2. Tout le monde a l’air de savoir comment fonctionne cette clé.Y compris ce super scientifique qui a eu l’esprit de tourner un truc et d’appuyer sur un autre truc, wouhou. (étonné qu’ils aient pas voulu tenter un crash test avant. Jor-El n’aurait pas pu être plus précis ?)
      1. D’ailleurs pourquoi il n’en cause qu’à Lois ?
  8. Le symbolisme messianique souffre d’un problème : Superman est le messie juif plus que Jésus. ©Antoine(@Antoniusmajor) pour la remarque.
    1. Il est un combattant, qui vient mettre fin aux problèmes et les combattre. Il arrive en guerrier, il ne se sacrifie pas pour l’humanité dans une sorte de test cosmique de foi.
    2. Les parallèles ? Il se soumet au jugement de l’humanité quant à sa reddition, il a 33 ans et cause avec un prêtre du fait que s’il se livre ça peut sauver l’humanité.
    3. Pour un Superman christique, voir All-Star Superman, où il finit par se barrer dans le soleil d’où certains attendent son retour.
  9. Les combats sont chiants
    1. D’accord, ils sont beaux, mais on tape sur un mec, il vous tape, on tape, on tape, et ça ne change rien. Pas de progression. Des gens meurent autour, parfois on trouve un minimum d’hésitation quand Superman va sauver le mec qui tombe de l’hélico, mais c’est le paroxysme de complexité qu’on nous présente ici. Que Zod développe des pouvoirs ne rend pas le truc plus intéressant. On les voit propulsés à travers champs et immeubles, dans le sol, dans des murs, faire exploser des trucs, mais sans que ça ait d’effet sur eux.
    2. Le problème fondamental devrait être que ni Superman ni les Kryptoniens ne peuvent être blessés, mais que Superman a quelque chose à perdre : l’humanité. Et c’est là qu’ils devraient chercher à l’atteindre, ce qu’ils font ou plutôt disent faire, mais trop tard et trop peu.
      1. Le combat final entre Zod et Superman devrait commencer beaucoup plus tôt. Celui-là dit qu’il va tuer une famille avec ses rayons lasers, puisque tiens apparemment Superman se soucie des humains. Mais ils auraient dû le faire bien avant, leurs putain de coups de poing n’ayant aucun effet. Il dit bien “tu ne peux pas les sauver, on en tuera un million pour chacun que tu sauves” mais dans les faits, ils passent 90% de leur temps à se cogner dessus inefficacement, les humains devenant des victimes collatérales de Superman autant que de Zod, alors que ça devrait être la priorité de ce dernier, puisque c’est le seul point faible de Superman.
      2. Le pire n’étant pas le meurtre de Zod, Superman tue quand il n’y a pas d’alternative, le pire est que cet énuquage est du délire : on les voit se balancer des patates qui fendraient la terre en deux, mais c’est une torsion appliquée sur son coup qui le tuerait ? Pas spécialement gratifiant.
  10. Superman n’est pas kryptonien
    1. Il n’a rien de Krypton, ni la culture :
      1. Zod le souligne lorsqu’il monte à bord du vaisseau : il n’a pas le “decorum”. Les usages et coutumes de la planète krypton puisqu’éduqué sur terre.
      2. Il a même été créé pour ça par son père : pour faire preuve de liberté vis-à-vis de krypton, s’en distancier, et ne pas reproduire ses erreurs.On comprend donc qu’il n’ait pas à perpétuer la culture de Krypton.
    2. ...Ni la nature :
      1. Il a été créé par procréation naturelle (du saisque) contrairement à l’ingénierie génétique usuelle sur Krypton.
      2. Il n’a donc pas de rôle social déterminé et implanté dans son corps contrairement à ceux de Krypton.
      3. Certes, il a le corps d’un kryptonien, mais les pouvoirs qu’il a ne sont pas ceux des kryptoniens sur krypton, il est un être inédit. Aucun des kryptoniens ne doit gérer la vision aux rayons X ou la super-force dont il fait montre durant son enfance, comme le prouve l’adaptation de Zod aux conditions terrestres. Ses pouvoirs viennent du fait qu’il est un kryptonien sur terre, pas un kryptonien. Il n’a rien de krypton.
    3. Par conséquent il n’est pas “le meilleur des deux mondes” comme le dit Jor-El : c’est un humain qui a eu des réactions humaines à ses pouvoirs surhumains. Krypton n’est qu’une hypothèse avortée, un futur à éviter pour la race humaine, et pas un passé dont s’inspirer. Il n’en hérite rien.
      1. En fait, si, il hérite le symbole de l’espoir et le costume attenant. Mais un espoir pour la Terre, non pour Krypton.
  11. Il aurait été bien plus éfficace que Zod soit moins méchant-cliché.
    1. Il crie après que les vaisseaux aient été renvoyés dans la Phantom Zone que son seul but, pour lequel il a été créé et éduqué, était de défendre Krypton et que maintenant il n’avait plus de peuple. Ce serait impressionant si il faisait, disons, quelque chose de différent. Il tente finalement de se venger sur les humains, mais après une petite séance de wourgahgaa taper.
    2. Un des moyens simples aurait été de répartir la malfaisance entre ses subordonnés. Qu’on le montre comme repentant du meurtre de Jor-El. Limite, une bonne idée aurait pu être de faire que ce soit Zod qui aide Supes à s’accoutumer à la culture kryptonienne, qui lui révèle son destin, et pas l’hologramme de Jor-El. qu’on le voie gentil, qu’ils collaborent, et qu’enfin on voit après, je sais pas, une tentative avortée de terraformer Mars, qu’il faut choisir entre l’humanité et les kryptoniens, mais Supes chercherait un moyen : une autre planète, tenter de leur dire de s’accoutumer à l’atmosphère terrestre (après ils auront des pouvoirs mais voilà) ou autre, plutôt que de sacrifier tout le monde.
      1. Ou alors des respirateurs, donc ce trucs qu’ils ont en permanence.
      2. Sinon j’ai rien contre le Jor-El hologramme j’ai d’ailleurs bien aimé le voir bidouiller le vaisseau., Mais je pense que tonton Zod qui prend un vieil album photo et Superman sur ses genoux pour lui montrer l’histoire de la planète, de l’amitié avec son père, etc. serait assez intéressant pour qu’on ait quelque chose à foutre du personnage et que Supes ait l’air de faire un choix.
    3. N.b. : ce n’est pas vraiment une critique, plus une idée de fanfic qui m’est venue. La critique c’est qu’on en a un peu rien à foutre de Zod, et qu’on ne voit pas ce qu’il a fait de si terrible, avant qu’il ne le fasse. Le coup d’état semblait encore légitime, après tout, Krypton court à sa perte, et même le Conseil a l’air d’avouer que c’est le boxon.
  12. BON LA JE CRAQUE ON DIRAIT TROP THE END OF TIME, finale de la saison 4 de New Doctor Who :
    1. Les méchants aliens qui rejoignent leur fils rénégats, menaçant sa planète d’adoption, alors que leur planète d’origine est en danger/détruite.
    2. Le dernier des Time Lords / Dernier Fils de Krypton les renvoie dans le Verrou Temporel / la Phantom Zone via du technobabble complexe et un avion/un flingue pour montrer que les trucs militaires ça peut quand même être utile.
    3. C’est pas une critique, mais je me demande si c’est parce que le côté Last of The Time Lords pompait sur Last Son of Krypton, en fait, avec le recul.
  13. Après il y a les classiques.
    1. Sur Krypton on parle anglais.
    2. Ils ont des gueules d’humains, au ventricule près.
    3. Ca fait chier personne. Mais vraiment. Sans déconner, ça vous semblerait pas genre limite bizarre que deux espèces aussi lointaines soient absolument similaires ? Vous ne vous interrogeriez pas sur
      1. La possibilité d’une origine commune ?
      2. Un dessein intelligent dans l’univers ?



Voilà, je suis un gros con inculte, abattez-moi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.